10 conseils pour vous lancer dans l’ultracyclisme

Le voyage à vélo, puis l’ultracyclisme ou cyclisme de longue distance, on tombe souvent dessus un peu par hasard. On commence à rouler, puis un jour on se rend compte qu’on est inscrit sur la TCR. C’est bien, mais quelles sont les étapes à privilégier pour commencer en toute sérénité ?

1. Intensifier votre vélo-taf

Pour aller au travail, vous devez parcourir une certaine distance, pourquoi pas la parcourir grâce à mon corps ? C’est sûrement ce que vous vous êtes dit au moment de commencer à aller au travail à vélo.

Pour arriver à l’ultracyclisme, le trajet à vélo entre le travail et son domicile est souvent le bon déclencheur car il nous permet de nous rendre compte des distances à vélo. Tout d’abord, si vous pratiquez déjà le vélo taf il permet de tester le climat en toutes saisons, puis également d’augmenter son expertise en connaissance cyclable, réparations mais aussi de faire ses premiers achats. Une fois que vous êtes devenu un afficionado du trajet urbain à vélo, vous pouvez intensifier vos trajets et les diversifier pour tester différentes caractéristiques : vitesse, dénivelé, surface, horaires. Cette variété ouvre la porte aux premières sorties à vélo.

2. Prolonger les sorties

Chacun son objectif après sa première sortie de vélo. Evidemment, on commence par un 20km, ou un 30km. Mais ensuite, très vite la fièvre des kilomètres entre en nous. On se demande “combien je pourrais faire aujourd’hui” le tout en un certain laps de temps limité, que ça soit la distance très symbolique des 100km, qu’on peut atteindre avec facilité ou difficulté, puis ses premiers 200 ou 300 encore. Atteindre 1000km a été pour moi assez satisfaisant en termes de reconnaissance personnelle. Au fond, ce qui compte c’est de se dire, “ok le vélo pour aller au travail c’est sympa, mais pourquoi pas plus ? Le vélo en loisir peut être sympa aussi.” Toutes les distances sont atteignables à vélo quelque soit le terrain, tout est une question de temps en réalité. Laissez vous le temps d’atteindre ces distances. Seul.e ou accompagné.e

3. Faire des sorties de groupe

Pour maintenir l’entrainement, ne pas avoir le choix est une bonne solution, comme pour le vélo taf par exemple qui aide à se contraindre à un exercice physique régulier. Le fait de commencer à se confronter aux autres, comme prochaine étape, permet de se comparer, mais aussi plus globalement de vous imposer aussi une routine de sorties au gré du groupe de votre choix. En plus, la communauté cycliste en mixité ou non est un univers de rencontres magnifiques et de bienveillance.

4. Ecouter les conseils

De nos jours, on a de plus en plus tendance à lire des avis à droite à gauche sur internet, dans les vidéos ou sur les sites comme le notre. C’est très bien, mais n’oubliez pas de considérer également l’avis du vécu de chacun.e. Lors de vos sorties de groupe, vous aurez l’occasion d’échanger, écoutez ce que les gens ont à vous dire. Laissez-vous surprendre et acceptez de changer une opinion que vous avez le temps de vous laisser convaincre …. ou non. Les personnes avec plus d’expérience saurons en tout cas vous partager leur ressenti.

5. Tester vos limites une par une

Froid, chaud, une nuit dehors, pluie, peu de sommeil. Tant de conditions extrêmes sont le quotidien de l’ultracyclisme, il faut arriver à s’adapter à ce sur quoi on n’a pas de contrôle. Ainsi, il est bien lors de votre parcours initiatique de se demander “qu’est ce qui me fait en réalité peur ?”. Ensuite il faut lister les solutions à ces limites, la plupart du temps soit ça nécessite du matériel, soit ça nécessite de tester en conditions réelles. Vous avez peur de rouler de nuit ? Partez à 17h et foncez à travers les routes grises à la lumière de votre frontale ou votre lampe dynamo. Vous n’en avez pas ? On arrive au point suivant.

6. Acheter du bon matériel

L’ultra, les conditions extrêmes même en général, nécessitent du matériel adapté et de bonne qualité. Comme le matériel coût en général cher dès qu’il est de qualité, nous vous conseillons les site de vente entre particulier pour trouver des bonnes affaires. Mais si vous vous lancez pour de bon, rien ne sert d’acheter du matériel de piètre qualité que vous n’utiliserez plus d’ici deux mois. Attendez, achetez pièce par pièce et accessoire par accessoire pour bien vous équiper. Oui ça coûte cher, mais allez y doucement dans un premier temps.

7. Varier les distances, durées, terrains, d+ des sorties

Tester vos limites et améliorer votre entrainement passe par le fait de vous mesurer et de varier les efforts effectués. Gravel, route, dénivelé, plat, vtt. Tant de facteurs différents peuvent modifier l’expérience d’ultra que vous allez vivre. En ultra il faut avant tout être polyvalent et flexible quand à ce qui peut vous arriver. Vous prévoyez une trace route, mais vous vous trompez il y a quelques kilomètres de tout terrain ? Grand bien vous fasse. Pour ne plus vous laisser surprendre préparez vous toujours au pire des scénarios. Entrainez-vous !

8. Emmener du monde avec vous !

Maintenant que vous pratiquez activement, vous n’avez plus peur de rouler en groupe. Créez une synergie en montant des sorties organisées avec des amis, des collègues ou encore des fanatiques comme vous. Permettez aux personnes de se retrouver pour vous aider aussi à améliorer votre pratique grâce à leur expérience. Le partage de connaissances est exponentiel et gratuit.

9. Inscrivez vous à des événements, courses, sorties

Ca y est, vous êtes au stade ultime où les grands défis s’ouvrent à vous. Vous êtes entrainé.e et avez envie de vous lancer dans des aventures et défis plus grands que vous. Il est temps d’y aller pour de bon. S’inscrire à des défis : des brevets, des courses, des sorties au long cours, des défis personnels. Au fond, il n’y a pas de limites, mais si vous vous inscrivez ça vous pousse à y participer, et à vous entrainer en amont. C’est le parfait moyen de maintenir une routine tout au long de l’année et de vous pousser à rouler. Quelle distance ? Vous choisissez !

10. Partagez tout ça avec vos proches

Que serait-on sans ses amis, ses amours et ses proches ? Pas grand chose on est bien d’accord. Partagez donc le bonheur de pédaler au gré des vents et trouvez un soutien indéfectible et des futurs compagnons de route ! Racontez vos histoires autour de vous, c’est fou ce qu’on vit sur un vélo hein !

A bientôt sur les routes et sentiers du monde, et si vous avez d’autre conseils, partagez les ci-dessous en commentaires.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit sed.

Follow us on
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x